Le Chili de Pinochet

Ordre, travail et obéissance au Chili du général Pinochet.

Le 11 septembre 1973, emmené par le général Augusto Pinochet, un coup d'Etat renverse le président socialiste Salvador Allende. Très vite, le général Pinochet supprime les libertés individuelles et met en œuvre une politique néolibérale qui s'appuie sur l'économie de marché, dans les vues de son allié américain.

Mais le coût de cette libéralisation est énorme: les libertés politiques sont supprimées, des milliers de personnes sont torturées et exécutées, un million d'opposants exilés. En 1977, l'équipe de Temps Présent est à Santiago pour rendre compte de la vie quotidienne sous le régime d'une dictature.

Ce reportage a reçu en 1977 le 1er prix dans la catégorie reportage international au concours francophone d'information à Aix-en-Provence.

Ce document a été diffusé à l'antenne sous le titre original : Chili, ordre, travail, obéissance

La Constitution de 1980 du Chili fait de Pinochet le chef d'Etat et confirme le caractère autoritaire du régime confronté à une contestation grandissante. En 1983, après dix ans de crise profonde due à l'inflation, au chômage et à l'accentuation des inégalités sociales, le Chili s'engage dans une phase de croissance économique qui, en matière économique du moins, paraît justifier les transformations opérées par les militaires.

En octobre 1988, le général Pinochet organise un plébiscite visant à assurer la reconduction du régime. Le non l'emporte mais Augusto Pinochet décide de rester à la tête de l'Etat jusqu'en 1990, terme de son mandat.

L'arrestation de Pinochet en octobre 1998, alors qu'il séjourne à Londres, et son inculpation à son retour au Chili lance le difficile travail de mémoire dans une société qui a retrouvé ses règles démocratiques.

  • Journaliste: Claude Smadja
    Réalisateur: André Gazut