Herbert Marcuse

L'influence de sa pensée a été considérable sur les acteurs de Mai 68.

Dans le cadre d'un reportage sur les progrès de la science, Temps présent interroge le philosophe américain d'origine allemande Herbert Marcuse, professeur aux Etats-Unis. La pensée de Marcuse sur la société de consommation a largement influencé les mouvements de gauche qui s'engagèrent dans les événements de Mai 68.

Dans cet entretien, le philosophe considère que la société industrielle avancée n'est pas dominée par les sciences, mais par des groupes sociaux qui contrôlent l'usage de la science. Or, le but de celle-ci est l'amélioration de la condition humaine; la science étant détournée et asservie au pouvoir, la gauche doit viser à sa libération.

Ce document a été diffusé à l'antenne sous le titre original : Technologie du futur

Herbert Marcuse est né le 19 juillet 1898 à Berlin et mort le 29 juillet 1979 à Starnberg en Bavière. Il était un philosophe, sociologue, marxiste, américain d'origine allemande. Membre de l'École de Francfort avec Théodore Adorno et Max Horkheimer.

Marcuse est le premier fils d'une famille juive. Après le baccalauréat, il est appelé sous les drapeaux, dans la Reichswehr. Après la guerre de 1914-18, il milite au sein du mouvement spartakiste, adhère au parti social-démocrate mais le quitte après l'assassinat de Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg en 1919. A l'Université de Fribourg-en-brisgau, il devient l'assistant de Martin Heidegger et rédige une thèse sur Hegel. Mais il entre vite en désaccord avec Heidegger et part pour Francfort.

C'est en 1932 que Marcuse entre pour la première fois en contact avec l'Institut de recherche sociale de Francfort. Dès la prise de pouvoir par les nazis en 1933, il émigre avec sa famille, d'abord en Suisse puis aux Etats-Unis, après un bref passage à Paris. Il est engagé par l'Institut de recherche sociale qui s'est déjà installé à New York. En raison de la mauvaise situation financière de l'Institut, Marcuse doit accepter une position à l'Office of Strategic Services (OSS) ou il travaille sur un programme de dénazification.

Dès 1951, il enseigne dans plusieurs universités américaines. En 1955, il adopte dans Eros et civilisation une lecture marxiste de Freud et critique le révisionnisme néo-freudien. Il forge le concept de «sublimation non répressive» et dénonce le caractère déshumanisant et irrationnel du principe de rendement. Pour lui, le principe de rendement est le principe de réalité d'une société capitaliste fondée sur la résignation, la falsification des instincts et la répression des potentialités humaines. L'espoir d'une libération se trouve dans la transformation de la sexualité en Eros et l'abolition du travail aliéné. En 1964, Herbert Marcuse écrit L'homme unidimensionnel qui paraît en France en 1968 et devient un peu l'incarnation théorique de la nouvelle révolte étudiante.

En 1968 il voyage à travers l'Europe et tient de multiples conférences et discussions avec les étudiants. Il devient ainsi une sorte d'interprète théorique de la formation des mouvements étudiants en Europe et aux Etats-Unis. Son engagement au sein des mouvements politiques des années 1960-70 en fait l'un des plus célèbres intellectuels de l'époque. Marcuse meurt en 1979 à l'âge de 81 ans, lors d'un séjour en Allemagne.

En 2003, les cendres de Marcuse furent retournées à Berlin pour être enterrées près de la tombe d'Hegel.

  • Réalisateur: François Moreuil