Tensions raciales

Robert Mugabe, vainqueur des élections ayant suivi l'indépendance du Zimbabwe, 1980.

1980, les Britanniques accordent l'indépendance à la Rhodésie. Ce sera alors la guerre civile entre les deux mouvements nationalistes. Temps présent retrace cette période charnière de l'indépendance avec le pouvoir aux Noirs et la peur aux Blancs.

Ce document a été diffusé à l'antenne sous le titre original : Rhodésie, pouvoir noir – peur blanche

De 1964 à 1979, Ian Smith essaya par tous les moyens de maintenir la Rhodésie sous la férule de la minorité blanche. Il n'hésita pas à déclarer unilatéralement l'indépendance de la puissance coloniale britannique et affronta violemment la guerilla noire.

Des élections aboutirent à un transfert limité du pouvoir aux Noirs. Le pays accéda à l'indépendance en 1980 après la tenue d'une conférence constitutionnelle à Londres et pris le nom de Zimbabwe. Le parti du leader noir Robert Mugabe obtint la majorité absolue aux élections mais la situation politique du pays se tendit à nouveau à partir de 1982, principalement en raison de l'opposition entre Mugabe et son adversaire noir Nkomo. La guérilla embrasa les régions ndébéles. A la fin de 1987, Robert Mugabe, fut proclamé président. A partir de l'an 2000, une politique sectaire d'expropriation à l'encontre des fermiers blancs parmi les 100'000 blancs restés dans le pays conduisit à de nouvelles tensions sociales et politiques, poussant le pays au bord de la faillite.

  • Journaliste: Pierre-Pascal Rossi
    Réalisateur: Yvan Dalain