La dame d'outre-nulle part

La dame d'outre nulle-part

En 1965, la Télévision suisse romande diffuse une dramatique intitulée La dame d'outre-nulle part, adaptée d'une nouvelle de l'écrivain franco- britannique George Langelaan par le scénariste alors très en vogue Jean-Louis Roncoroni. Le réalisateur Jean-Jacques Lagrange signe ainsi le premier film de science-fiction de la TSR.

Ingénieur dans une centrale atomique, Bernard Morgan se trouve confronté à un bien étrange phénomène devant son poste de télévision. Une jeune infirmière, disparue lors de l'explosion atomique de Nagasaki, apparaît à l'aube dans le petit écran, tentant de communiquer avec lui...

D'abord solidement ancré dans la réalité, le scénario évolue vers le fantastique, une sorte de conte de fée à la poésie froide qui sert d'écrin à l'histoire d'amour des deux personnages principaux. «Au départ, j'ai privilégié le côté réaliste de l'histoire en mettant l'accent sur l'aspect scientifique et policier, afin que les téléspectateurs soient amenés au fantastique sans s'en rendre compte», déclarait Jean-Jacques Lagrange lors de la première diffusion de La Dame d'outre-nulle part.

On relèvera également que La Dame d'outre-nulle part est la première dramatique suisse que la télévision français ait diffusée.

  • Réalisateur: Jean-Jacques Lagrange