Ce Schubert qui décoiffe

Le comédien François Rochaix, dans Les nénuphars de Michel Soutter [RTS]
  • Média
  • Vidéo 62 min.

28 juin 1988

Fiction

Diffusée le 8 juin 1973, cette dramatique a pour cadre les décors natures d'une villa au bord du lac Léman. La réalisation en direct en a été assurée sur place, dans la régie d’un car de reportage. La diffusion est précédée d’une présentation de Maurice Huelin, chef du Service dramatique de la TSR. Ce dernier avertit les téléspectateurs : ce qu'ils vont voir est d’un genre nouveau et pourra déconcerter certains : « Cette œuvre n’est peut-être pas destinée à ceux d’entre vous qui aiment les pièces toutes carrées, les pièces à péripéties, les feuilletons à rebondissements. Mais je crois aussi que le talent si particulier, le charme de l’écriture de Michel Soutter, justifie qu’on fasse un tout petit effort, qu’on essaie d’entrer dans le climat particulier de cette œuvre. »

Dans sa villa, Georges Chagrin (François Rochaix), joue du Schubert en attendant les Brocolis, un couple invité à déjeuner. Mais c’est d’abord Albert Maison (Georges Wod), le traiteur à qui il a commandé le repas, qui se présente devant sa maison. Au fil d’un dialogue aussi décousu que cocasse, les deux hommes sympathisent. Albert fait alors venir sa femme Simone (Antoinette Moya), qui l’attendait dans la voiture. Georges invite le couple à déjeuner. Les Brocolis sont en retard, ils se contenteront du dessert. Simone fume le cigare, montre qu’elle est la plus forte et séduit Georges sans vergogne. Mais elle et son mari ne sont peut-être pas ceux qu'on croit...