Hommage à l'écrivain

Plusieurs invités évoquent leur rencontre avec Nicolas Bouvier.

Trois mois après la disparition de Nicolas Bouvier, Jean-Philippe Rapp lui consacre une série d'émissions spéciales.

Ce 25 mai, sur le plateau de Zig Zag Café, se retrouvent Pierre Starobinski, Luc Chessex, Jean Mohr et Isabelle Ruef. C'est l'occasion de lancer une réflexion sur la place de Nicolas Bouvier dans littérature et la photographie.

Nicolas Bouvier est né au Grand-Lancy le 6 mars 1929. Ecrivain, poète, photographe et iconographe passionné, il choisit de découvrir le monde et commence, à l'âge de 17 ans, par un voyage en Laponie. Il parcourt ensuite pendant quatre ans, avec le peintre Thierry Vernet, la Yougoslavie, la Turquie, l'Iran et le Pakistan, périple qui sera retracé dans l'Usage du Monde, paru en 1963, et qui deviendra un livre de référence pour une nouvelle génération d'écrivains voyageurs.

Captivé par le Japon, il publie deux livres sur ce pays, Japon en 1967 et Chronique japonaise huit ans plus tard. Le Poisson-scorpion, récit d'un voyage à Ceylan, paraît en 1981.

Dans les années 1990, il publie Journal d'Aran et d'autres lieux, Routes et déroutes, Le hibou et la baleine et reçoit, en 1995, le Grand Prix Ramuz pour l'ensemble de son oeuvre. Au fil des parutions de ses livres, son écriture ne transmet plus seulement la découverte du monde, elle devient un moyen authentique de la découverte de soi. Nicolas Bouvier peut être considéré comme l'un des maîtres contemporains du récit de voyage.

Il meurt à Genève le 17 février 1998.

  • Journaliste: Jean-Philippe Rapp
    Réalisateur: Jean Quaratino