La dernière benne

Une cérémonie marque la fin du chantier du barrage de la Dixence
  • Infrastructures et territoire
  • Vidéo 2 min.

24 janvier 2000

Zig Zag Café

L'inauguration du barrage de la Grande Dixence a lieu le 22 septembre 1961. Un travail titanesque s'achève lorsque les ouvriers coulent symboliquement la dernière benne de béton: ce jour de grand soleil restera dans la mémoire des ouvriers invités sur ce mur qu'ils ont construit comme un moment de solennité et d'intense émotion. Le Ciné-journal suisse assiste à la cérémonie officielle et rappelle la démesure de ce chantier de haute altitude.

Ces images d'archives sont suivies de témoignages sur cette étape mémorable tirés de l'émission Zig zag café qui, en janvier 2000, consacre une série d'émissions au barrage de la Grande Dixence.



L'épopée du barrage de la Dixence prend naissance en 1927 déjà. A cette date, l'entreprise de production d'électricité EOS, installée en Valais depuis 1920 et désireuse de répondre à la demande d'électricité en constante augmentation, acquiert la concession du bassin supérieur de la Dixence.






En 1929, les travaux du barrage débutent dans le Val des Dix, un chantier gigantesque dans des conditions extrêmement pénibles pour 1200 ouvriers qui consacrent six ans de travaux à la construction du premier mur de béton de la Dixence.


En 1942, cependant, EOS songe à augmenter les capacités du barrage : le projet de la Grande Dixence voit le jour et la construction du nouveau barrage commence le 3 août 1953.


Durant les huit ans de travaux de ce chantier titanesque, les ouvriers de la Dixence coulent six millions de mètres cubes de béton et érigent un mur de 285 mètres de hauteur, les mineurs creusent près de 100 km de tunnels dans la montagne pour créer une zone de captage d'eau de 380 km2, entre le Mont-Blanc de Cheilon au fond du Val des Dix et le Massif des Mischabels dominant la vallée de Zermatt. Au final, le plus haut barrage-poids du monde est achevé le 22 septembre 1961, noyant l'ancien mur de la première Dixence et s'apprêtant à contenir quelques 400 millions de mètres cubes d'eau.


A partir des années 1980, la production d'électricité et la puissance du barrage est à nouveau insuffisante. Le projet Cleuson-Dixence prévoit alors la construction d'une conduite forcée et d'une usine de turbinage qui permettront d'augmenter de 1200 mégawatts la puissance du complexe hydroélectrique. Cette étape dure de 1993 à 1998 et l'usine de Bieudron nouvellement créée permet d'optimiser les infrastructures de la Grande Dixence et d'offrir une puissance de 2000 mégawatts.


Le grave accident de la rupture d'un puits blindé survenu en décembre 2000 cause la mort de trois personnes et immobilise l'usine de Bieudron jusqu'en 2010, date où elle est remise en service.


La construction de la Grande Dixence, barrage de tous les superlatifs, constitue une véritable épopée et ses chantiers successifs ont bouleversé le Val d'Hérémence et plus largement le Valais en apportant une prospérité inattendue.