Sur le tournage

Jean-Jacques Lagrange

Pour l'émission Tvscopie, Jean-Jacques Lagrange parle du métier de réalisateur. Ses propos sont illustrés par un reportage sur le tournage de son film Le dernier regard de l'aigle.

Jean-Jacques Lagrange est né à Genève en 1929. Il suit des études de sociologie avant d'entrer à Radio-Genève, où il est responsable de la continuité. En 1954, il fait partie de l'équipe expérimentale de la Télévision Genevoise, qui deviendra la TSR, puis de la rédaction de Continents sans visa, lancé en 1959, avec Alexandre Burger comme rédacteur en chef, Claude Goretta, Jean-Claude Diserens, François Bardet, Gilbert Bovay comme réalisateurs et trois journalistes, Jean Dumur, François Enderlin et Jean-Pierre Goretta (frère de Claude). La création de Continents sans visa marque le début de la collaboration avec 1'ORTF (Radio-Télévision française) qui créa, de son côté, une émission parallèle Cinq colonnes à la une.

Dès 1959, Jean-Jacques Lagrange participe à une expérience de télévision privée, chez un grand de la chimie suisse. Il était particulièrement attiré par 1a possibi1ité d'approcher une nouvelle technique, «la couleur», et la possibilité de travailler avec le monde médical dans toute l'Europe, à l'Est et à l'Ouest. Il a ainsi réalisé plus de 140 émissions scientifiques en couleur sur grand écran Eidophore.

En 1963, Jean-Jacques Lagrange réalise le premier long métrage filmé de la TSR, Le doute, et, en 1968, il est co-fondateur avec Alain Tanner, Claude Goretta, Michel Soutter et Jean-Louis Roy, du Groupe 5 qui a lancé le cinéma suisse.

Jean-Jacques Lagrange a tourné plus de 660 émissions, dont La Dernière campagne de Robert Kennedy (Emmy Award 1969), des dramatiques (La Dame d'outre nulle part, 1965) et neuf téléfilms (Mérette, Grand Prix du festival du Film d'Auteur de San Remo en 1981). Il sera également chargé professionnel des réalisateurs TSR jusqu'à sa retraite en 1994.