Le miraculé de la Dent de Lys

ZB185157 00363600

Le coup de main miraculeux de Marguerite Bays, une couturière fribourgeoise de Siviriez d'une grande piété, c'est ce que raconte l'abbé Marcel Ménétrey, surnommé dans la région le "miraculé de la Dent de Lys".

Une randonnée en montagne entreprise le 25 mars 1940 en compagnie de l'abbé Davet s'est terminée avec la mort de ses trois équipiers. Lui seul, à l'époque âgé de 19 ans, a survécu à la chute sur le versant de la Dent de Lys grâce à une corde miraculeusement coupée: une intervention que Marcel Ménétrey attribue à Marguerite Bays qu'il dit avoir invoquée.

Ce miracle reconnu par le Vatican en 1993 a suscité une certaine controverse mais reste le témoignage plein de foi de l'abbé Ménétrey envers cette sainte femme.

En 2019, après une longue procédure, Marguerite Bays, reconnue à l'origine d'un autre miracle encore, est canonisée par le Vatican.

Marguerite Bays est née le 8 septembre 1815 à la Pierraz dans le canton de Fribourg. Elle y décède le 27 juin 1879. Elle est la deuxième d'une modeste famille paysanne de sept enfants.

Couturière de métier, elle se lève tôt et après la messe rend visite à des familles qui lui demandent conseil et pour l'influence positive qu'elle a sur les enfants. Atteinte semble-t-il d'un cancer abdominal, fatal, selon son médecin, elle en guérit miraculeusement le 8 décembre 1854. Menant une intense vie de prière, on prête à Marguerite Bays, des visions diverses et le don de prédiction.

Deux miracles sont attribués à son intervention :

En 1940, un jeune alpiniste Marcel Ménetrey survit à un accident de montagne à la Dent de Lys alors que des compagnons de cordée succombent. Et en 1998, une fillette de Siviriez supporte sans égratignure son passage sous la roue d'un tracteur.

Ces événements seront reconnus par l’Église catholique : Tout d'abord béatifiée par le pape Jean-Paul II le 29 octobre 1995, elle est canonisée sainte catholique le dimanche 13 octobre 2019 par le pape Francois.

  • Journaliste : André Kolly