Le cardinal Journet

Interview du Cardinal, un mois après la fin du Concile Vatican II.

En janvier 1966, soit un mois après la fin du Concile Vatican II, l'émission Présence catholique rencontre le cardinal Charles Journet pour évoquer le lien entre l'Eglise catholique et le monde. Mais qu'est-ce que le monde? Il convient d'abord de le définir, ce à quoi s'emploie le cardinal Journet avec la précision du professeur de théologie qu'il a été sa vie durant.

Né à Genève en 1891 dans une famille de petits commerçants, Charles Journet choisit de devenir prêtre alors que s'ouvrait à lui une carrière dans le milieu de la banque. Il poursuivit ses études au Grand Séminaire de Fribourg et fut ordonné prêtre en 1917.

Vicaire de paroisse puis professeur au Grand Séminaire, Charles Journet accomplit toute sa carrière dans l'enseignement de la théologie dogmatique tandis qu'il exerçait son ministère à Genève, le week-end.

Il noua une profonde amitié intellectuelle avec Jacques Maritain dont témoigne leur correspondance. En 1926, il fonda la revue Nova et Vetera avec l'abbé François Charrière qui deviendra évêque du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg. Charles Journet publia de nombreux articles dans lesquels, pendant la Seconde Guerre mondiale, il exprima des positions courageuses en faveur des droits de l'homme.

Auteur d'ouvrages de théologie et de méditation, Charles Journet fut nommé cardinal en 1965 par le pape Paul VI. Il put ainsi participer au Concile Vatican II et certaines de ces interventions furent essentielles, notamment sur la question de la liberté religieuse, de l'indissolubilité du mariage ou lors de l'élaboration de la Constitution Gaudium et Spes.

Malgré sa charge cardinalice, il avait obtenu de maintenir sa résidence au Grand Séminaire de Fribourg tout en poursuivant son enseignement. Charles Journet disparut le 15 avril 1975.

  • Journaliste: Jean Neucevelle