Tous aux abris

Famille genevoise dans abri antiatomique, 1969.

En 1969, Genève semble bien en retard dans son programme de construction d'abris antiatomiques. La démonstration filmée d'une famille s'installant dans son abri pour la nuit ne masque pas les lacunes dans l'aménagement de certains sous-sols d'immeubles.

Rien à voir avec les somptueux locaux souterrains que la brasserie Hürlimann de Zurich a prévus pour ses employés: dortoir dernier cri, cuisine flambant neuve et poste sanitaire abondamment doté.

Cet extrait est tiré d'un documentaire diffusé sous le titre: "Survivre: l'homme face aux catastrophes" , accessible en lien.

Un nouveau programme de défense nationale

L'armée, l'approvisionnement et la protection civile deviennent au tournant des années 60 les trois piliers de la défense nationale. La réalité de la Guerre froide accélère le processus de mise en oeuvre de ce programme.

L'obligation de servir entre en vigueur pour tous les hommes suisses entre vingt et soixante ans non astreints au service militaire. La construction des abris devient une priorité, en vertu du principe selon lequel "chaque habitant doit disposer d'une place dans un abri".

Les entreprises privées sont tenues de gérer des stocks de nourriture et d'hydrocarbure. Des plans de rationnement sont prévus en cas de guerre. Une politique agricole d'urgence doit en outre permettre un élargissement de la production afin d'augmenter la capacité d'auto-approvisionnement.

  • Journaliste: Rolans Bahy
    Réalisateur: Frank Pichard