Monsieur Jaques

Le compositeur suisse Emile Jaques-Dalcroze.

Diffusé lors du centenaire de la naissance d'Emile Jaques-Dalcroze en 1965, ce documentaire évoque l'aura de l'inventeur de la rythmique Dalcroze, véritablement prophète en son pays.

Emile Jaques-Dalcroze commence sa carrière de musicien en tant que cabarettiste. L’humour et la théâtralité le caractérisent dès son plus jeune âge, mais c'est en tant qu’auteur-compositeur de chansons, un brin sentimentales, patriotiques et surtout populaires, qu’il va se distinguer.

Il sera aussi chef d'orchestre de grands spectacles tels que Le Festival Vaudois en 1803. Il composera plus tard Le Jeu du Feuillu. En plus de cela, il développera une pédagogie qui est toujours appliquée dans le monde entier. Celle-ci allie la musique, le corps et le rythme  la rythmique Dalcroze. Ce musicien-théoricien saura, harmonieusement, trouver le rapport parfait entre le geste et la musique. Son ancien collaborateur, le célèbre compositeur Frank Martin en témoigne dans ce documentaire.

Emile Jaques-Dalcroze est né en 1865, à Vienne d’un père suisse et décédera à Genève en 1950.

Dès 1910, il développe ses recherches pédagogiques et artistiques dans la cité-jardin de Hellerau près de Dresde en Allemagne.

Il prépare des spectacles basés sur la scénographie révolutionnaire d'Adolphe Appia. Les grands noms de la culture européenne du début du 20e siècle s'y rencontrent: les ballets russes de Serge de Diaghilev, Marie Rambert professeur de rythmique à l'influence décisive sur le fameux Sacre du Printemps par Nijinski. Il y aura aussi G.B. Shaw, Artur Honegger, Paul Claudel, Le Corbusier ou Ernest Ansermet parmi d'autres.

La rythmique est une méthode d'éducation musicale fondée sur la musicalité du mouvement enseignée à Genève depuis 1915. Une autre école existe à Bruxelles ainsi que dans plus de vingt pays dans le monde, en Europe comme aux États-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon.

  • Réalisateur: Pierre Barde