La fin de Riaux

Trois cinéastes ont saisi les moments forts de leur village.

Hottard, riaux et bredzons.

Trois histoires du passé campagnard. La première, filmée en 1967 à Corseaux, au-dessus de Vevey, raconte la fabrication des hottes pour la vigne. Elle met en scène le charpentier Albert Corboz, dit le hottard.

La deuxième histoire évoque le hameau disparu des Riaux, en Gruyère. La vie joyeuse, les jeux et promenades des enfants font bientôt place à des images de désolation. L'eau cristalline du Riaux (ruisseau) cachait une rivière souterraine pernicieuse, responsable d'un puissant glissement de terrain. Les habitants reçurent l'ordre d'évacuer leurs chalets et le hameau fut démoli. Les images racontent les différentes étapes d'un drame mystérieux, celui du Riaux maudit…

Le dernier récit se situe à Bulle, en 1959, lors de la grande foire-concours de taureaux. Haut lieu de l'élevage bovin, Bulle voyait venir les marchands en bredzons, l'habit traditionnel gruérien.

  • Réalisateur: Pierre Barde