Gregory Peck

Gregory Peck, un acteur au charisme et à la classe incomparable.

Elégant et décontracté, l'acteur américain Gregory Peck répond aimablement aux questions du journaliste qui l'attend à sa descente d'avion. Cet homme a une classe innée, une présence incomparable. Alfred Hitchcock, John Huston, Elia Kazan… les plus grands réalisateurs avec lesquels Gregory Peck a travaillé ne s'y sont pas trompés.

Gregory Peck est décédé le 12 juin 2003 à son domicile de Los Angeles, à l'âge de 87 ans. En cinquante ans de carrière, il a tourné sous la direction d'Alfred Hitchcock, King Vidor, Henry King, John Huston et Elia Kazan, imposant sa silhouette élancée, son élégance et sa sobriété au service d'une image de héros lisse en apparence mais intérieurement tourmentée.

Gregory Peck a toujours lutté contre son physique avantageux. Ce dernier lui permit cependant de tourner avec Jacques Tourneur son premier film «Days of glory».

Né le 5 avril 1916, Gregory Peck est entré dans la comédie par le théâtre. Il se destinait à une carrière de professeur de littérature lorsqu'il débute sur scène, à l'université, dans une adaptation de Moby Dick. Exempté de service militaire, Gregory Peck voit alors s'ouvrir devant lui une voie royale.

Il est nommé pour l'Oscar du meilleur acteur dès son deuxième film, pour son rôle de catholique missionnaire en Chine dans « Les clés du royaume » de John Stahl. Le western épique « Duel au soleil » lui permet d'incarner un tueur cynique et violent, loin du héros modèle que par la suite il occupera dans de nombreux films. Le sommet est atteint par « Les nerfs à vif » de Jack Lee Thompson.

Gregory Peck fait partie de ces acteurs américains très engagés aux côtés du parti démocrate. Il prend position contre la guerre du Vietnam. En 1972, il produit un film, « Le plus beau jour de notre vie » de Gordon Davidson, pour dénoncer ce conflit.

La carrière de Peck sera marquée jusqu'à son terme, en 1991, par de grands succès commerciaux. Depuis quelques année, Gregory Peck partageait sa vie entre Los Angeles et la France, patrie de sa deuxième épouse.