Non au 40 heures

Jean-Pascal Delamuraz s'adresse au peuple suisse en 1988. [RTS]
  • Politique suisse
  • Vidéo 3 min.

22 novembre 1988

Allocutions déclarations

En août 1984,  l’Union syndicale suisse lance une initiative pour la semaine des 40 heures, après la première tentative des POCH et de la Ligue marxiste-révolutionnaire de 1976. Dans une allocution prononcée deux semaines avant le scrutin, le conseiller fédéral Jean-Pascal Delamuraz invite les Suisses à voter non.

Les arguments n’ont guère évolué depuis 1976. Le conseiller fédéral ne se dit pas opposé à la semaine de 40 heures. Mais au lieu de modifier la constitution, il est selon lui préférable que des négociations soient menées secteur par secteur. Lors du vote qui a lieu le 4 décembre 1988, 65,7% des citoyens suisses se rallieront à cette position.

En 2002, l'Union syndicale suisse repart en guerre  avec une initiative encore plus ambitieuse, puisqu'elle demande la réduction du temps de travail à 36 heures. Sans grande surprise, seul 34,3% des Suisses l'approuveront.