On ne sait jamais

Réserves en cas de guerre et de catastrophe, Suisse, 1968

En mars 1968, la TSR relaie une campagne du délégué à la défense nationale économique encourageant les ménagères à faire quelques réserves de nourriture. «Il est bon d’avoir dans ses armoires au moins deux kilos de sucre, un kilo de riz, un kilo de graisse et tout autant de pâtes».

Un nouveau programme de défense nationale

L'armée, l'approvisionnement et la protection civile deviennent au tournant des années 60 les trois piliers de la défense nationale. La réalité de la Guerre froide accélère le processus de mise en oeuvre de ce programme.

L'obligation de servir entre en vigueur pour tous les hommes suisses entre vingt et soixante ans non astreints au service militaire. La construction des abris devient une priorité, en vertu du principe selon lequel "chaque habitant doit disposer d'une place dans un abri".

Les entreprises privées sont tenues de gérer des stocks de nourriture et d'hydrocarbure. Des plans de rationnement sont prévus en cas de guerre. Une politique agricole d'urgence doit en outre permettre un élargissement de la production afin d'augmenter la capacité d'auto-approvisionnement.

  • Commentateur: Georges Hardy