Un soin particulier

Le processus complexe du passage à la numérisation.

La sauvegarde des archives se fait par un processus de numérisation, qui consiste à transformer les films et les bandes vidéo en fichiers numériques.

Les bandes sont nettoyées et les films remis en état. L'ensemble est ensuite copié sur une cassette au format numérique de type IMX. Celles-ci sont alors encodées en fichiers haute et basse définition, afin de permettre à l'utilisateur de visionner ce matériel sur des PC, de sélectionner les séquences désirées et d'en demander des copies pour le montage des sujets.

De la préparation des lots d'émissions à copier à leur mise à disposition pour le public sur le site des archives, une foule de métiers et de compétences interviennent.

La cheffe de projet C'est le personnage clé du projet, non seulement en termes de responsabilité mais aussi parce que toute l'organisation dépend d'elle. Elle décide des priorités des collections à sauvegarder et de leur prise en charge par les divers métiers impliqués.

Elle entretient tous les contacts nécessaires avec les groupes de soutien : maintenance, technique, informatique, veille technologique, qui – sans être directement impliqués dans le projet même – assurent le bon fonctionnement du matériel et des équipements nécessaires (télécinéma, tables de vérification, pc, réseau, matériel d'encodage, etc.).

Le collaborateur au magasin D+A Il achemine les supports dans les différents centres de traitement, livre le matériel vierge et se charge de la gestion de stocks anciens, et des nouveaux supports.

Le vérificateur – restaurateur film Il visionne tout le matériel film avant copie, afin de s'assurer que la pellicule ne présentera pas de défaut lors du passage au télécinéma. Ce travail de fourmi consiste en nettoyage, réparation des collures et perforations, synchronisation du son et de l'image, etc. Il va parfois jusqu'à restaurer le film qui ne pourrait être visionner sans lui.

Le technicien film Une fois la pellicule nettoyée, vérifiée voire restaurée, le technicien film charge les bobinots sur le télécinéma et assure le transfert de la pellicule sur IMX en veillant à obtenir la meilleure qualité possible.

Le technicien MAZ Il charge les bandes 1 pouce, l'ancêtre de la vidéo, et les copie sur des cassettes numériques. Dans le même temps, il encode ces contenus qui pourront ainsi être visionnés sur des postes de travail informatique.

L'opérateur vidéo spécialisé dans le contrôle images Il visionne un certain pourcentage des documents une fois copiés sur IMX et s'assure que la qualité obtenue est acceptable pour diffusion, en fonction des normes établies par l'UER. Il permet aussi de vérifier le bon fonctionnement des appareils et équipements utilisés en amont de son travail.

L'encodeur Comme il n'a pas été possible de générer des fichiers informatiques directement à la sortie du télécinéma, l'encodeur se charge de transformer les IMX (cassettes de format numérique), réalisés à partir des films, en fichiers qui seront stockés sur le serveur de visionnement.

Le documentaliste et le collaborateur de documentation Comme la plupart des contenus sauvegardés n'ont pas été décrits dans le détail, condition essentielle à la qualité des recherches de documents d'archives, le documentaliste et le collaborateur de documentation remettent à jour, voire font le descriptif documentaire parfois, des sujets et émissions numérisés. En effet, pour certaines émissions, aucune information n'existait, qui décrivait les images, identifiait les lieux et les personnes à l'antenne : ils se servent de toutes les formes de sources possibles, allant du texte du commentateur, quand il a été archivé, au téléphone à l'ancien producteur d'émission, pour recueillir témoignages et informations.

Le web éditeur L'alimentation de notre site web et le succès des consultations de chacune de ses pages est le pari fixé au web éditeur. En effet c'est à lui de choisir les dossiers qui intéresseront le public ainsi que les clips qui replongeront les internautes dans l'histoire de la télévision et celle de la Suisse romande. Il mettra également à jour les informations pertinentes sur le suivi et l'avancement du projet Archives, projet que le public pourra ainsi suivre pas à pas.

La coordinatrice du projet Elle sert de trait d'union entre le projet mis en place à la TSR et la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine audiovisuel de la TSR. Elle garantit notamment que le budget est bien planifié et géré.