Anne-Lise Grobéty

L'encre bleue du désir dans l'atelier de la Côte-aux-Fées.

Rencontre avec l'écrivain Anne-Lise Grobéty, qui évoque les conditions nécessaires à son travail d'écriture.

Pour LittéraTour de Suisse, elle lit des extraits de ses livres, Pour mourir en février (Cahiers de la Renaissance vaudoise, 1970) écrit à l'âge de 19 ans, Infiniment plus (Campiche, 1989) dans lequel elle fait éclater les non-dits de son enfance, La corde de mi en cours d'écriture ou encore Belle dame qui mord (Campiche, 1982).

Retour dans le bureau de la direction de l'école secondaire de La Chaux-de-Fonds ou dans l'atelier de son ami luthier, autant de lieux qui ont alimenté ses livres.

Née en 1949 à La Chaux-de-Fonds, Anne-Lise Grobéty se fait connaître très jeune du grand public à la parution de son premier roman Pour mourir en février, récompensé par le Prix Georges-Nicole en 1969.

Elle étudie à la faculté des lettres de l'Université de Neuchâtel, suit une formation de journaliste et collabore avec plusieurs journaux. A partir de 1973, elle ralentit son activité littéraire pour élever ses enfants, s'engage politiquement et siège pendant neuf ans comme députée socialiste au Grand Conseil neuchâtelois. Dès 1984, dégagée de son mandat politique, elle reprend l'écriture. Nouvelles, livres pour enfants, romans, poésie, pièces radiophoniques, Anne-Lise Grobéty touche un vaste public.

Parmi ses publications les plus importantes: Pour mourir en février, Zéro Positif, Infiniment plus, La Fiancée d'hiver et Belle dame qui mord. De nombreux prix récompenseront ses écrits dont le Grand Prix Charles-Ferdinand Ramuz en 2000 pour l'ensemble de son oeuvre.

Elle est décédée le 5 octobre 2010, à Neuchâtel.

  • Réalisateur: Marcel Schüpbach