Une femme libre

Anne Cuneo en 1996

En 1998, rencontre vive et piquante avec Anne Cuneo, pour qui la bagarre verbale est avant tout un plaisir, celui de défendre son point de vue.

Ecrivaine d'origine italienne, elle n'a jamais cessé de travailler pour gagner sa vie et affirmer son indépendance. Femme de tous les combats, elle a milité pour l'amélioration du statut des femmes et des immigrés, pour le droit à l'avortement et contre l'énergie nucléaire. Après quinze ans de récits autobiographiques, ses activités journalistiques lui donnent le goût de l'art romanesque.

Pour LittéraTour de Suisse, Anne Cuneo lit des extraits de ses livres, Une cuillère de bleu (Bertil Galland, 1979), Les portes du jour (Bertil Galland, 1980) et Le trajet d'une rivière (Campiche, 1993).

Anne Cuneo est née le 6 septembre 1936 à Paris de parents italiens. Dès 1939, elle se retrouve à Milan et, après la mort de son père survenue en 1945, elle passe sa jeunesse dans divers orphelinats religieux en Italie, puis à Lausanne en 1950.

Cette même année, elle fugue pour aller apprendre l'anglais à Londres et à Plymouth. De retour en Suisse, elle fait des études secondaires et universitaires à Lausanne où elle obtient une licence en lettres, en 1964, et suit une formation comme conseillère en publicité et en journalisme.

Toute sa vie, elle fera plusieurs métiers pour financer ses passions et sa liberté d'écrire. Elle sera serveuse, monitrice, téléphoniste, secrétaire, traductrice enseignante, journaliste, scénariste et réalisatrice de cinéma.

En 1967, elle publie son premier roman Gravé au diamant. Dès 1970, elle collabore comme journaliste dans la presse et à la télévision. Dès 1987, elle est journaliste au Téléjournal de la TSR.

Anne Cuneo a reçu de nombreux prix dont le Prix Bibliothèques pour tous pour Station Victoria en 1989, le Prix Schiller en 1979, le Prix des auditeurs de la RSR en 1994.

L'écrivaine et journaliste est décédée le 11 février 2015.

  • Réalisateur: Marcel Schüpbach