Etienne Barilier

Besoin de grandeur. Rencontre avec le Sisyphe de l'écriture.

Rencontre avec l'écrivain vaudois Etienne Barilier. A 50 ans, il a déjà publié 16 romans, une douzaine d'essais et des chroniques pour les journaux.

Passionné par la musique et fasciné par l'indicible, il fait sienne la citation de Ramuz: «Un petit pays est condamné par sa petitesse même à ne pas connaître la grandeur.»

Pour LittéraTour de Suisse, il lit des extraits de ses livres, Journal d'une mort (Age d'homme, 1977), Soyons médiocre (Age d'homme, 1980), Musique (Age d'homme, 1988) et Martina Hingis ou la beauté du geste (Zoé, 1997). Dans ce dernier essai, qui en étonna plus d'un, Etienne Barilier cherche à réconcilier l'art et le sport par la beauté.

Etienne Barilier est né en 1947 à Payerne, dans le canton de Vaud. En 1971 sort son premier livre, Orphée, écrit trois ans auparavant. Depuis, il a publié 40 romans et essais et a traduit en français Friedrich Dürrenmatt, Ludwig Hohl, Adolf Muschg et Frank Wedekind.

Etienne Barilier est aujourd'hui professeur associé à la section de français de la Faculté des lettres de l'Université de Lausanne (UNIL).

  • Réalisateur: Marcel Schüpbach