Au coeur des Alpes

Au coeur des Alpes, le tunnel du Grand-St-Bernard en 1962.

Le 5 avril 1962, la Télévision Suisse Romande s'est installée dans le tunnel du Grand-Saint-Bernard pour faire vivre en direct la fin du percement du tunnel et la formidable réunion entre les ouvriers suisses et italiens, eux qui depuis le premier coup de pioche le 18 juin 1959 (côté Suisse) travaillent sans relâche. La longueur du tunnel est 5798 mètres. La galerie bidirectionnelle s'étire sur 5'854 mètres. La largeur de la chaussée est de 7,50 mètres, les deux trottoirs latéraux mesurent 70 centimètres. La hauteur plafonne à 4,20 mètres.

Il sera ouvert à la circulation le 19 mars 1964. Il fut le premier tunnel à assurer un trafic routier transalpin durant toute l'année.»

Les images du début du document présentent un certain nombre de défauts. Cela est dû à la détérioration du document original. Ce document a été diffusé à l'antenne sous le titre: Percement du tunnel du Grand-Saint-Bernard entre la Suisse et l'Italie.

Le col du Grand-Saint-Bernard a joué depuis l'antiquité un rôle fondamental dans les relations entre le nord et le sud de l'Europe. C'est par le col que sont passées les légions romaines, les tribus barbares, les Sarrasins, les empereurs du Saint Empire Romain Germanique, les papes, les croisés et Napoléon Bonaparte avec son armée.

Aujourd'hui, la traversée, par cette voie transalpine séculaire, s'effectue de façon moderne à travers le tunnel du Grand-St-Bernard. C'est en 1930 que naquit à Turin l'idée de relier l'Italie et le nord de l'Europe par un tunnel au Grand-St-Bernard. Les travaux de construction ont commencé au printemps 1958 sur le versant italien et, ensuite sur le versant helvétique.

L'entrée du tunnel, côté Valais se situe à 1918 mètres d'altitude et l'entrée sud, côté Val d'Aoste est à 1875 mètres. Depuis son ouverture, c'est plus de 23 millions de véhicules qui l'ont emprunté (90% de voitures).

  • Journaliste: Georges Hardy