Réforme à Berne?

Paul Chaudet plaide pour une réforme du Conseil fédéral.
  • Vidéo 4 min.

La charge d'un conseiller fédéral est trop lourde, il est temps de songer à une réorganisation du gouvernement, plaide le conseiller fédéral vaudois Paul Chaudet. 1959 marque le début de la «formule magique», soit la représentation des principaux courants politique au gouvernement. Une politique de concordance qui favorisera l'essor économique de la Suisse durant les Trente Glorieuses.

Paul Chaudet né le 17 novembre 1904 à Rivaz était tout d'abord un vigneron vaudois. Après l'école primaire supérieure, il suit l'école cantonale vaudoise d'agriculture de 1918 à 1920 puis rentre au village pour travailler dans les vignes paternelles. Cette formation terrienne ne l'empêche pas de gravir un à un les échelons de la vie politique. Il est élu syndic de Rivaz en 1937 et, la même année, député au Grand Conseil. Il abandonnera ses deux mandats lors de son élection au Conseil national en automne 1943. Il est élu au Conseil Fédéral le 16 décembre 1954 comme représentant du parti radical.

De 1956 à son retrait le 31 décembre 1966, Paul Chaudet a dirigé le Département militaire fédéral. Durant son mandat, l'armée suisse a subi des transformations notables afin de s'adapter à la guerre moderne et M. Chaudet s'est attaché à réformer son organisation interne. La modernisation des avions a été l'un des éléments prioritaires de sa réforme. Mais en 1964, lors d'une demande supplémentaire de 576 millions de francs pour couvrir les frais des adaptations de l'appareil Mirage, une enquête est demandée par les députés. Les conclusions sont sévères pour le Conseiller Fédéral, accusé d'avoir commis des négligences. Sa démission est demandée et sera optenue une année plus tard, le 31 décembre 1966.

Alors que la fête des Vignerons battait son plein à Vevey, le 7 août 1977, Paul Chaudet, atteint d'un cancer, s'éteignit.