En prison

La lecture en prison en 1971.

A Bochuz en 1971, les prisonniers ont le droit de se distraire en écoutant la radio ou en lisant. L'aumônier du pénitencier est responsable des acquisitions de la bibliothèque. Les livres contenant des passages violents ou érotiques sont interdits.

Dans cet extrait de l'émission La Voix au chapitre, deux détenus expliquent comment leurs lectures les ont profondément changés: les livres leur ont permis de découvrir la non-violence ou d'autres systèmes de valeurs.

  • Réalisateur : Alain Bloch
    Journaliste: Jean-Philippe Rapp