Armin Jordan

Avec Armin Jordan dans les coulisses du Victoria Hall à Genève.

«Je n'ai pas peur de mourir. Mais je n'ai pas envie de ne plus vivre. Ne plus être là… Ne serait-ce que pour entendre un quatuor de Brahms!»

En 1997, Viva suit une classe d'élèves de l'école primaire venue assister aux répétitions de l'orchestre puis au concert au Victoria Hall. Dans cet extrait, nous assistons aux minutes précédant le concert; une émouvante proximité avec Armin Jordan.

Armin Jordan est né en 1932 à Lucerne. Sa carrière débute comme chef assistant au Théâtre de Bienne et Soleure, qu'il dirige dès 1961. Puis, tour à tour, il devient le premier chef de l'Opéra de Zurich en 1963 et directeur musical du Théâtre de Saint-Gall entre 1968 et 1971. C'est certainement à Bâle qu'il a connu sa plus belle idylle artistique, comme directeur du Théâtre de la Ville entre 1971 et 1989.

Parallèlement, de 1973 à 1985, Armin Jordan fut directeur artistique et chef de l'Orchestre de Chambre de Lausanne, avec lequel il a beaucoup enregistré et entrepris plusieurs tournées. Directeur artistique de l'OSR de 1985 à 1997, Armin Jordan est le premier chef suisse à avoir occupé cette fonction après le départ d'Ernest Ansermet en 1968. Avec lui, l'OSR multiplie les tournées et les concerts dans le monde.

Entre 1986 et 1992, Paris a obtenu ses faveurs, comme chef d'orchestre invité de l'Ensemble Orchestral de Paris. Armin Jordan laisse de nombreux disques. Il a notamment dirigé des enregistrements avec l'OSR mais aussi avec l'Orchestre National de l'Opéra de Monte-Carlo, l'Orchestre Symphonique de Bâle, avec le Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio France et avec l'Orchestre National de France. Il s'est éteint à Bâle, le 20 septembre 2006.

  • Réalisateur: Michel Dami