Gilles et les Vaudois

Gilles et le parler vaudois en 1973.

Une déclaration d'amour sans complaisance de Gilles pour le parler des Vaudois qui, tout le monde le sait, n'aiment pas les mots trop précis. Quant aux sentiments, eh! oui, «c'est le domaine où le vrai Vaudois se retient». Faramineux!

De son vrai nom Jean Villard-Gilles, le chansonnier Gilles est né à Montreux le 2 juin 1895. Très jeune il est attiré par le théâtre. Après avoir joué en 1918 dans L'histoire du Soldat de Igor Stravinski et Charles-Ferdinand Ramuz, il entre dans la troupe de Jacques Copeau jusqu'en 1932. Il devient ensuite vedette de music-hall et chansonnier, d'abord avec Julien, puis Edith Burger et enfin Albert Urfer de 1948 à 1976.

Gilles est le premier auteur-compositeur interprète de la chanson française a avoir osé aborder des thèmes critiques, comme celui de l'argent avec sa chanson Dollar, et à abandonner une forme de chansons trop sentimentales. Sa vision pamphlétaire, son humour, son goût de la liberté et son amour de la vie ont toujours été les sources vives de son inspiration.

Pour Edith Piaf, Gilles a écrit Les Trois Cloches et l'Auberge de la Fille sans cœur, cette dernière chanson sera reprise par les Quatre Barbus.

Pendant la guerre, à Lausanne, il ouvre avec Edith Burger le cabaret «Au Coup de Soleil» et y chante la liberté et la résistance. Il sera d'ailleurs décoré en France pour cela. Puis il poursuit sa carrière avec Albert Urfer, entre Lausanne et Paris. Il meurt le 26 mars 1982.