Les rites du deuil

L'enterrement se doit de respecter certains rites immuables.

Face à la mort: Mort, drame et spectacle communautaire.

Coups de téléphone, faire-part, avis mortuaires annoncent la mort d'un membre de sa famille ou d'une connaissance. Richesse ou pauvreté du rituel mortuaire.

Durant les trois jours qui séparent le décès de l'ensevelissement ou de l'incinération, les familles endeuillées font leurs adieux au mort. Elles exécutent les nombreuses démarches administratives avec la collaboration des Pompes funèbres.

Un défunt que l'on veille à la maison jusqu'à la fermeture du cercueil, un corps mis en bière et transporté dans une voiture banalisée jusqu'au Centre funéraire en ville, ainsi s'accomplit le dernier voyage en Suisse.

Au Tessin, l'équipe de la TSR a pu enregistrer un document exceptionnel: les funérailles d'un membre de la «Confrérie de la mort», à Castro, dans le val Blénio. Funérailles baroques d'un autre temps.

A la ville comme à la campagne, le rituel s'achève toujours par une collation ou un repas d'enterrement. Le défunt repose désormais dans le monde des morts. Les vivants se retrouvent autour de nourritures terrestres. Pour s'affirmer vivants et tenter de s'accommoder au départ du défunt. Arrive alors le temps du souvenir.

  • Réalisateur: Bernard Romy