Charlotte Rampling

Charlotte Rampling

Reçue par Christian Defaye en 1983 sur le plateau de Spécial Cinéma, l'actrice Charlotte Rampling se livre. Derrière les rôles de femme fatale et les films parfois durs qu'elle a osés se cache une femme nourrie par des racines solides.

Partant du cinéma qu'elle aime et évoquant l'un ou l'autre de ses rôles, Charlotte Rampling révèle comment son travail est ancré dans sa vie personnelle.

Extrait.

Née le 5 février 1945, l'actrice britannique Charlotte Rampling est la fille d'un colonel de l'armée britannique.

Elle s'installe à l'âge de 9 ans avec sa famille en France où elle apprend le français. De retour en Angleterre, elle se produit avec sa soeur dans des spectacles de music-hall. Elle fait ses débuts au cinéma en 1965 dans le film Le Knack... et comment l'avoir avant de tourner dans des comédies.

Après le décès de sa soeur, Charlotte Rampling vit en Italie où elle joue dans le film de Luchino Visconti Les Damnés en 1969: ce sera son premier rôle marquant. Elle enchaîne les tournages, n'hésitant pas à faire des choix audacieux qui la plongent dans des univers parfois troubles, comme Portier de nuit ou Max mon amour. Elle se glisse également dans la peau d'énigmatique charmeuses ou de femmes fatales sous la direction de Woody Allen, avec Robert Mitchum ou Sidney Lumet.

Installée en France depuis les années 70, elle poursuit une longue carrière qui embrasse tous les genres, du thriller à la comédie.

En 2016, avec son film 45 years, Charlotte Rampling est nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice.

  • Journaliste: Christian Defaye