Sophia Loren

Sophia Loren

Nue face à la caméra, c'est ainsi que Sophia Loren ressent l'exercice de l'interview. Et l'actrice napolitaine à la beauté explosive - loin de l'image de la star qu'elle représente pour le public - se montre réservée, pudique mais aussi d'une totale sincérité face au journaliste Christian Defaye qu'elle reçoit dans son salon.

La comédienne qui vient de tourner Une journée particulière avec Ettore Scola revient sur ses racines italiennes, sa jeunesse durant la guerre, ses débuts au cinéma, elle dit ce qu'est sa vie de femme, de mère et d'actrice, si éloignée des mondanités.

Une conversation intime qui révèle une Sophia Loren timide mais convaincue et convaincante, confiante dans son instinct et surtout une actrice amoureuse du cinéma. Une femme forte.

Sophia Loren, de son vrai nom Sofia Scicolone, est née le 20 septembre 1934. Encouragée par sa mère, elle monte à Rome à seize ans pour faire du cinéma. Elle réussit à se tailler une certaine réputation en apparaissant dans des romans-photos sous le pseudonyme de Sofia Lazzaro et obtient des petits rôles dans des films. Elle doit son ascension fulgurante au producteur Carlo Ponti, qui l'épouse.

Rapidement, Sophia Loren va acquérir une renommée internationale grâce à sa provocante et explosive beauté. En 1955, elle fait la couverture de Life magazine. Deux ans plus tard, elle est à Hollywood aux côtés de Cary Grant, Frank Sinatra, John Wayne, Anthony Perkins, Anthony Quinn, Cary Grant, Clark Gable…

Sophia Loren tourne, entre autres succès, L'Or de Naples en 1954, La Fille du fleuve l'année suivante, La diablesse au collant rose et La Comtesse de Hong Kong.

En 1977, le film d'Ettore Scola, Une journée particulière offre l'un de ses plus grands rôle à une actrice qui restera comme une consolation dans la période difficile de l'après-guerre en Italie.

A partir des années 80 où son engagement au cinéma diminue, Sophia Loren tourne alors pour la télévision. Un Oscar d'honneur récompense en 1991 l'ensemble de sa carrière. Mais elle reviendra encore sur les grands écrans en 1994 avec Marcello Mastroianni dans Prêt-à-porter de Robert Altman et dans Between strangers de son fils Edoardo Ponti en 2002.