Le rôle de la TSR

Bas les masques! quelle place pour le sexe à la TSR?

La question des films érotiques à la télévision âprement débattue par les invités de Spécial cinéma autour de Christian Defaye renvoie plus largement et de manière plus pointue au rôle de la Télévision Suisse Romande.

La télévision, doit-elle entériner la loi du nombre – et les chiffres d'audience démontrent que le sexe intéresse le spectateur et fait vendre – ou bien le service public doit-il pratiquer l'autocensure pour éviter de choquer?

Dans ce dilemme, c'est deux visions de la responsabilité de la TSR qui s'affrontent: pour les partisans de la censure, diffuser des oeuvres osées qui reflètent les errances de la société, c'est faire le malheur des télespectateurs. Pour les opposants, la télévision a pour rôle de montrer la réalité et n'a pas à se substituer à la responsabilité individuelle. Un débat déontologique tout à l'honneur de la TSR de l'époque !

Les invités de cette émission sont Roberte Falquet, présidente de l'Association Agir, Felix Glutz, Président du mouvement humaniste à Montreux, Edgar Bavarel, éducateur et philosophe, Freddy Buache, directeur de la Cinémathèque suisse, Charles Baudinat, rédacteur en chef du magazine Radio TV8 et Guillaume Chenevière, directeur des Programmes de la TSR.

Pour des raisons de droits de diffusion, nous ne présentons qu'un extrait de ce débat à l'origine entrecoupé de séquences des films controversés.

  • Journaliste: Christian Defaye