Dürrenmatt au Poche

Dürrenmatt au Poche [RTS]
  • Littérature suisse
  • Vidéo 6 min.

15 octobre 1967

Quinzaine des arts

En octobre 1967, l'émission culturelle de la Télévision Suisse Romande Quinzaine des Arts nous fait découvrir la pièce de théâtre "Le mariage de Monsieur Mississippi", présentée au Théâtre de Poche à Genève dans une mise en scène du Genevois Gérard Carrat, et interprétée par le comédien Georges Wod.

Ce texte a été écrit, entre 1950 et 1952, par le dramaturge et écrivain suisse Friedrich Dürrenmatt qui évoque sa carrière en Suisse au micro de la journaliste Marlène Belilos.

Dramaturge, romancier, essayiste, Friedrich Dürrenmatt est né le 5 janvier 1921 à Konolfingen, dans le canton de Berne.

Fils de pasteur, il fait ses études de philosophie et de théologie à Berne, puis à Zurich. Il se consacre d'abord à la peinture et assure la critique dramatique de la Weltwoche. Sa carrière de dramaturge débute en 1947 avec C'était écrit, une pièce qui fit scandale et lui vaut une réputation d'écrivain non conformiste.

Friedrich Dürrenmatt doit son succès au théâtre, avec des pièces jouées dans le monde entier comme La visite de la vieille dame, Les Physiciens, Le mariage de Monsieur Mississipi ou Play Strindberg. Son théâtre, expressionniste par les situations et les personnages, développe une satire de la société et des relations humaines, empruntant souvant l'aspect de la fable symbolique et de la parabole philosophique.

Ses romans, surtout Le juge et son bourreau, La Panne, Le Physicien, Le Soupçon, Justice allient le genre policier à une réflexion philosophique sur l'absurde. Dans les années 1970, Friedrich Dürrenmatt s'est surtout consacré à l'essai: sur Israël en 1975, sur Albert Einstein en 1979. En 1981, il publie La mise en oeuvre, un recueil magistral de philosophie, d'autobiographie et de fiction. En 1986, il reçoit le Prix Schiller, distinction très importante en Allemagne, et le Prix Georg-Büchner.

Peintre et dessinateur, Friedrich Dürrenmatt a puisé dans la mythologie grecque la source de son univers pictural qui prolonge son oeuvre dramatique. Il meurt le 14 décembre 1990 à Neuchâtel.