Artamis

Des artistes au travail dans l'un des ateliers du site Artamis à Genève.

Des artistes se regroupent sur un ancien site industriel laissé à l'abandon dans le quartier de la Jonction: c'est ainsi que l'espace autogéré Artamis voit le jour en 1996.

Un véritable village culturel prend forme sur ce site, avec de nombreuses activités artistiques. Le théâtre Galpon, la galerie Stargazer, des petites entreprises, des artistes et aussi bon nombre de salles de concerts et des clubs s'installent à Artamis. L'Etage, le Piment Rouge, le Shark ou le K-Bar ont rythmé les nuits genevoises. L'émission Faxculture s'y rend en 1997 et rencontre plusieurs artistes du collectif.

Au début des années 2000, les autorités découvrent que le site est gravement pollué par ses anciennes activités industrielles. C'est la fermeture d'Artamis. Si certains membres trouvent à se reloger, d'autres devront se résoudre à fermer.

Une fois l'assainissement des lieux terminé, la construction d'un écoquartier a débuté. 300 logements et des commerces remplaceront à terme ce qui a été un haut-lieu de la culture alternative genevoise.