Armand Forel

Portrait réalisé en 1973 du médecin de campagne communiste.

En 1973, Jean-Philippe Rapp et Philippe Grand tournent un magnifique portrait d'Armand Forel, médecin et homme politique communiste.

Dans cet extrait, on le voit discuter de l'acquis et de l'inné avec son père Oscar et pratiquer ses activités de médecin de campagne.

Auguste Forel est un entomologiste, neuroanatomiste et psychiatre suisse, né le 1er septembre 1848 à Morges dans le canton de Vaud et mort le 27 juillet 1931 à Yvorne. Il s'est formé en psychiatrie avec Bernhard von Gudden (1824-1886).

Connu pour ses travaux sur les fourmis, Forel est également l'un des pionniers de la sexologie en Suisse et en Europe. Il s'est en outre beaucoup impliqué dans la lutte contre l'alcoolisme. Il a été professeur à l'université de Zurich et directeur de la clinique Burghölzli de 1879 à 1898. Principal promoteur de l'eugénisme en Suisse, il a pratiqué des stérilisations forcées dans cette clinique.

Il est le père du psychiatre Oscar Forel.

Auguste Forel figurait autrefois sur les billets de 1000 Francs suisses.

Oscar Forel naît le 15 novembre 1891 à Zurich et décède le 7 novembre 1982 à Saint-Prex. C'est le fils du psychiatre Auguste Forel et le père du docteur Armand Forel, politicien communiste. Propriétaire du manoir de Saint-Prex il exerce la psychiatrie à la Clinique de Waldau dans le canton de Berne. Il crée en 1930 la clinique psychiatrique Rives de Prangins

Oscar Forel crée également une remarquable collection de macrophotographies d'écorces, ses « synchromies ».

Armand Forel est né le 29 avril 1920 à Berne et mort le 27 février 2005 à Nyon. Il fut médecin généraliste et homme politique communiste. Il connut une jeunesse privilégiée dans un milieu de la grande bourgeoisie progressiste. En 1943, il adhère au Parti Communiste Suisse par antifascime. Il sera membre du Comité central du Parti Suisse du Travail, député au Grand Conseil vaudois, conseiller national, membre du Conseil communal et conseiller municpal de Nyon.. Il intervient sur les questions sociales, féminines et de santé. Il s'oppose aux crédits militaires et défend l'idée d'une assurance vieillesse fondée sur le seul pilier étatique. Dès 1968, Armand Forel est président de l'association Suisse-URSS pour de nombreuses années.

Très populaire dans le district de Nyon, il a été surnommé le « médecin des pauvres » pour avoir donné beaucoup de consultations gratuitement. Son dévouement était légendaire.

Son épouse Madeleine, née Gumy, née en 1938, a également siégé au Conseil communal de Nyon.

  • Journaliste: Jean-Philippe Rapp
    Réalisateur: Philippe Grand