Le mythe révolutionnaire (19)

La Révolution française : Le mythe révolutionnaire (19) [RTS]
  • Henri Guillemin
  • Vidéo 18 min.

25 mars 1967

Les dossiers de l'histoire

Dans ce dernier épisode, Henri Guillemin achève de briser le mythe de la Révolution française. Il s'en prend d'abord aux grandes figures de cette Révolution en les présentent sous un nouvel éclairage. Mirabeau, un lion avec des griffes en caoutchouc, un vendu, un imposteur. Danton une grosse mouche verte et vrombissante. Les Girondins, une oligarchie de beau-parleurs et de bourgeois arrogants. Carnot, un homme qui pensait conservation sociale. Heureusement, à côté de ces visages, d'autres réconfortent l'historien. Les petits curés, le pasteur Jeanbon Saint-André, Saint-Just, un coeur pur et un être noble, Georges Couthon, Marat et bien sûr Robespierre.

Pour l'historien français, il y deux révolutions, deux réalités successives et opposées. D'abord de 1789 à 1792, la prise du pouvoir par l'oligarchie financière. C'est ça la première révolution et ce n'est pas une révolution, c'est une réforme. C'est la monarchie qui subsiste, contrôlée par la bourgeoisie d'affaire. La date capitale c'est le 17 juillet 91 lorsque la bourgeoisie jette le masque et après s'être servie des pauvres, leur tire dessus. Deuxième révolution, la vraie, cette fois, c'est les pauvres, les ouvriers, les paysans qui sont dans le coup. Alors les possédants, n'ont pas de cesse que se termine cet épisode.

Et Guillemin de citer Jacques Godechot à la question de savoir qu'est-ce que finalement la Révolution française : "C'est le passage du système féodal expirant au système capitaliste naissant".