Albert-Edgar Yersin

Albert-Edgar Yersin [RTS]
  • Autres arts
  • Vidéo 54 min.

22 mars 1983

Culture

La gravure au burin: un art de précision et de patience dans lequel excelle le Vaudois Albert-Edgar Yersin. L'artiste nous emmène dans un monde de rêve et de poésie à travers une technique pourtant rigoureuse et minutieuse héritée de son travail de graveur de timbres-poste. Un monde d'utopie qu'il s'est inventé, fasciné à la fois par les méandres de la nature et les détails microscopiques de la biologie cellulaire. En ressort une oeuvre d'une immense richesse, révélée par la magie de la main de l'artiste et de la loupe binoculaire.

Portrait d'un homme attachant aux sourcils et à l'accent si particuliers, rencontré pour l'émission Miroir des origines en 1983.

Albert-Edgar Yersin est né à Montreux le 5 septembre 1905, d'un père suisse et d'une mère américaine. Il passe son enfance entre New York et le Chili avant d'entreprendre des études artistiques et de découvrir la gravure à Paris à l'âge de 23 ans. De retour en Suisse, il gagne sa vie en gravant des timbres-poste, puis des cadrans de montre et des billets de banque. Il épouse Greti Aebi, avec qui il aura trois fils, Claude, Yves et Luc.

Très actif dans la défense de l'art de l'estampe, il est l'un des membres fondateurs des groupes de graveurs romands Tailles et Morsures (1942) et L'Epreuve (1964). Pendant les années 1950 à 1960, il s'essaye à la peinture d'avant-garde avant de revenir définitivement à la gravure. Il enseigne la gravure et le burin à l'Ecole des beaux-arts de Lausanne entre 1958 et 1969, suscitant de nombreuses vocations.

Au début des années 1970, il développe pleinement le travail de ses cuivres et de la couleur avec Pietro Sarto à l'Atelier de Saint-Prex. Il épouse la photographe Henriette Grindat. L'oeuvre gravée d'Albert-Edgar Yersin est reconnue tardivement et lui permet enfin de vivre de son art à l'âge de 64 ans. Il décède le 3 septembre 1984.