Nikos Papatakis

Nico Papatakis présente son film au festival de Cannes 1963.

Confortablement installé sur la plage, le réalisateur Nikos Papatakis s'explique sur le scandale suscité par son film Les Abysses, présenté au festival de Cannes 1963. Il s'attendait à des réactions, mais se défend d'avoir joué la provocation.

Dans son film, inspiré de la pièce Les Bonnes de Jean Genet, Papatakis a travaillé sur le thème de l'humiliation et de la révolte dans son contexte social. Dans ce sens oui, il comprend que sa volonté de faire un film rigoureux et sans concession, tant au niveau esthétique que social, ait pu choquer. Il n'en garde pas moins le sourire...

Réalisateur, producteur et scénariste, Nikos Papatakis est né à Addis-Abeba en 1918 où il passe son plus jeune âge avant de s'installer avec sa famille à Paris. Lors de l'invasion italienne, il retourne en Ethiopie et combat aux côtés des troupes d'Hailé Sélassié puis se réfugie à Paris, en 1939. Il y rencontre Jean-Paul Sartre, André Breton, Jean Vilar dans le milieu artistique qu'il fréquente. Il se lie d'amitié avec Jean Genet et crée, en 1947, le cabaret de La Rose Rouge qu'il dirigera jusqu'au milieu des années 50.

En 1951, Nikos Papatakis épouse l'actrice Anouk Aimée qui lui donnera une fille. Il produit le film de Genet, Un chant d'amour qui, interdit par la censure, ne pourra être diffusé qu'à partir de 1975.

En 1957, il s'installe à New York et se lie avec le mannequin allemand Christa Päffgen qui prend le nom de Nico et devient l'égérie d'Andy Warhol et du Velvet Underground. De retour à Paris au début des années soixante, Nikos Papatakis réalise, en 1962, son premier film, Les Abysses, d'après la pièce Les Bonnes de Genet. Cinq ans plus tard, il tourne son deuxième long-métrage dans la clandestinité car Les Pâtres du désordre dénoncent le régime des colonels grecs. Il devient un des porte-paroles de l'opposition à la dictature en Grèce.

En 1975, il écrit et réalise Gloria Mundi qui est sélectionné pour l'ouverture du premier Festival du Film de Paris mais, en raison de son évocation de la torture en Algérie, le film ne sortira en salle qu'en 2005.

Nikos Papatakis poursuit sa carrière en écrivant et réalisant La Photo, film sélectionné à La Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 1987. En 1991, il écrit et réalise Les Équilibristes présenté à la Mostra de Venise.

  • Journaliste: Rodolphe-Maurice Arlaud
    Réalisateur: François Bardet