Lumière et simplicité

L'architecture est une langue universelle pour Mario Botta.

A 43 ans, l'architecte tessinois Mario Botta prépare la présentation d'un projet de galerie d'art moderne à Tokyo.

Dans ce reportage de l'émission Champs magnétiques de mars 1986, on découvre comment la pauvreté des villages tessinois de son enfance a influencé ce surdoué de l'architecture.

Sa conception de l'architecture, héritée aussi bien de l'époque romane que de celle de Le Corbusier est entièrement liée au paysage et à la nature. Il ne s'agit pas de se fondre dans la nature, mais au contraire de s'en différencier. Ainsi, la construction doit être un point de référence pour la lecture du paysage et du territoire.

Mario Botta naît en 1943 à Mendrisio. Après un apprentissage de dessinateur en bâtiment à Lugano, il fréquente le lycée d'art de Milan. Il étudie l'architecture à Venise avec Carlo Scarpa et Giuseppe Mazzariol et obtient son diplôme en 1969. Il effectue durant cette période un stage dans le bureau d'architecte du Corbusier à Paris et rencontre Louis I. Kahn. La rencontre avec ces deux importants représentants du «Brutalisme» le marque fortement.

En 1970, Mario Botta ouvre son propre bureau d'architecture à Lugano et construit des maisons familiales au Tessin. Il réalise ensuite divers projets dans le monde entier; parmi les 300 bâtiments qu'il a signés, citons le Museum of Modern Art de San Francisco, la galerie Watari-um à Tokyo, la médiathèque de Villeurbanne, la cathédrale d'Evry, le musée Jean Tinguely à Bâle, la synagogue et le centre du patrimoine hébraïque Cymbalista à Tel Aviv, le Centre Dürrenmatt à Neuchâtel, les bâtiments administratifs Tata CS à New Delhi et à Hyderabad, l'église Santo Volto à Turin et le centre de «bien-être» d'Arosa.

Parallèlement, Botta enseigne dans le monde entier, entre autres à l'Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne et à l'Accademia di Architettura de Mendrisio, qu'il a co-fondée. Il a reçu de nombreux prix internationaux, comme le Merit Award for Excellence in Design by the AIA pour le Museum of Modern Art de San Francisco, le prix 2005 de l'Académie d'architecture internationale de Sofia pour la tour Kyobo de Séoul et le European Union Prize for Cultural Heritage Europa Nostra pour la reconstruction du Teatro La Scala de Milan. Mario Botta contribue à enrichir la vaste littérature consacrée à son œuvre en étant auteur lui-même de nombreux articles et monographies sur l'architecture.

  • Journaliste: Jacques-André Widmer
    Réalisateur: Gilbert Bovay