Kan le ni le freja

Kan le ni le freja

En 1966, dans la salle communale du village d'Albeuve en Gruyère, on joue une pièce de théâtre en patois à l'initiative du groupe choral. Ils, elles, sont vingt à vingt-cinq, tous du village qui jouent et chantent. Ce théâtre rustique rejoint par sa forme un certain classicisme antique avec un choeur, un récitant et des acteurs.

La mort de la mère cause tout le drame de cette pièce : "Kan le ni le freja", ou quand le nid est brisé.

  • Journaliste : Guy Ackermann
    Réalisateur : Pierre Barde