Anselme Boix-Vives

Rencontre avec un des plus grands peintres naïfs du XXe siècle.

En 1966, Marie-Madeleine Brumagne passe faire une visite de courtoisie pour l'émission culturelle Champ Libre au peintre Anselme Boix-Vives. Cet homme exceptionnel lui raconte sa vie, de son enfance en Espagne jusqu'à son projet de paix mondial et sa peinture. Rencontre avec un artiste trop méconnu.

Anselme Boix-Vives naît le 3 janvier 1899 à Herbeset en Espagne. Enfant, il ne fréquente aucune école, n'apprend ni à lire ni à écrire. Avec ses frères, il garde les moutons avant d'émigrer en France à l'âge de 18 ans. Arrivé en Savoie, il s'installe à Moûtiers en 1928 où il ouvre son magasin de primeurs. En marge de son travail, ses pensées d'humaniste bienfaiteur, son rejet des armes et de la guerre, le conduisent à imaginer un monde idéal où notre planète serait un éden pour tous.

Son optimisme le pousse à proposer ses écrits à tous les grands de ce monde. En vain. Il ne sera écouté de personne. À la veille de sa retraite, à l'invitation de son fils Michel, il va peindre et vivre magistralement les dernières années de sa vie. C'est en juillet 1962 qu'Anselme Boix-Vives entre en peinture, libérant d'un seul coup le réservoir somptueux de son imaginaire. En mars 1964, Anselme Boix-Vives expose pour la première fois à Paris, Galerie Denise Breteau ; deux mois plus tard, il est à la Kunsthalle de Berne et termine l'année à la Galerie Charpentier, dans le groupe des “Primitifs d'aujourd'hui”.

Visionnaire prophétique et inspiré, Anselme Boix-Vives est, de toute évidence, l'un des artistes majeurs de l'Art brut. Il meurt le 24 août 1969 et repose au cimetière de Moûtiers.

  • Journaliste: Marie-Madeleine Brumagne
    Réalisateur: Jean-Claude Diserens