Charles Chinet

Portrait du peintre vaudois, sensible à la lumière du Léman.

Documentaliste, Sylvie Porta a retenu ce document. Il s'agit de l'interview du peintre Charles Chinet pour l'émission Carré bleu d'octobre 1969.

Sylvie Porta: "Ce portrait filmé nous fait découvrir la personnalité attachante de l'artiste peintre vaudois Charles Chinet. Né à Rolle en 1891, il y passera toute son enfance. Entre 1915 et 1918, il part à Paris et fréquente l'Académie de la Grande Chaumière et différents autres ateliers de Montmartre. Il dessine principalement les bords de la Seine.

De retour à Rolle, il se lie d'amitié avec le peintre Abraham Hermanjat qui lui prodigue conseils théoriques et techniques ainsi qu'avec les peintres qui formeront le Groupe de Buchillon. Afin de subvenir à ses besoins, il travaille dans l'entreprise paternelle de peinture en bâtiment sans grande conviction. Il occupera par la suite le poste de professeur de peinture à l'Ecole des beaux-arts de Lausanne. Il remporte en 1943 le prix suisse de la peinture et finalement quitte l'enseignement en 1945 pour se consacrer totalement à la peinture.

L'univers pictural de Charles Chinet se concentre principalement autour de Rolle, même s'il prend volontiers pour motif la Seine, la campagne de Grignan ou la Drôme voisine. Natures mortes, intérieurs, vues de jardin et paysages lémaniques dépeignent sa maison située au bord du lac et ses alentours. Marqué par les natures morte de Chardin et par Corot, sensible à la peinture synthétique de Cézanne, ainsi qu'au lyrisme de Bonnard, Chinet est réfractaire à l'abstraction. Après une période où il use principalement des tons sombres, sa palette s'éclaircit et se garnit de tons délicats et choisis avec finesse. Le peintre, sensible à la lumière, s'applique à faire chatoyer les couleurs sur sa toile. Ce contact privilégié avec la nature lui fournit un élan que l'on retrouve dans sa peinture.   

  • Journaliste: Marlène Belilos
    Réalisateur: Pierre Nicole