Emile Chambon

L'artiste genevois reçoit l'émission Carré bleu dans son atelier.

Documentaliste, Sylvie Porta a retenu cette émission de Carré bleu du 7 septembre 1969 consacrée au peintre Emile Chambon pour son coup de coeur.

«Ce portrait filmé nous fait découvrir, avec délice, la personnalité d'un des grands peintres genevois qu'est Emile Chambon. Né dans le quartier de Plainpalais, Emile Chambon est mort en 1993 en laissant une oeuvre picturale riche et complexe empreinte de réalisme.

Cet artiste indépendant, grand collectionneur d'art primitif par son oncle, a toujours su réserver une place de choix à ses parents et à ses amis comme en témoigne le début de ce reportage. Sa soeur et ses amis lui servirent de modèles.

Emile Chambon était et se voulait Carougeois. Certaines de ses peintures restituent sa vision de la ville. Parfois réaliste, parfois fantasmé, le quartier de Carouge devient un lieu poétique d'hypothétiques rencontres.

Fasciné par toutes les époques et par tous les arts, Emile Chambon est séduit par le travail du peintre Courbet comme son père avant lui. Son univers pictural est marqué par un goût profond et sincère de la recherche. Chez lui, une ?uvre est peinte puis retravaillée de multiples fois afin de pénétrer et comprendre les thèmes qui retiennent son attention.

Parmi les sujets qui intéressent Emile Chambon figurent la mythologie et l'érotisme. Il avoue sans détour que peindre est une manière d'exorciser le sujet. Il se divertit et s'amuse du spectateur qui ne peut faire autrement que regarder ses toiles.

«L'art est nécessaire à la vie de l'homme », disait Chambon. Assurément, cet artiste a su retenir l'attention des critiques et des jeunes artistes bien après lui car son ?uvre est libre.»