Le First Folk Festival

En 1976, les musiciens descendent dans les rues de Nyon pour rameuter la foule à la salle communale.

Du 2 au 4 avril 1976, les rues de Nyon fleurent bon les mélodies traditionnelles. C’est que le First Folk Festival a investi la salle communale et qu’il s’y dégage quelques effluves de Mai 68. Neuf concerts sont au programme parmi lesquels Malicorne ou Jack Treese. Mais l’objectif visé par les organisateurs est de promouvoir le folk et ses musiciens suisses. «Créer un évènement régional» comme le dit à l’émission Atelier Emile Felber, l’un des pionniers de la manifestation avec Daniel Rosselat.

Avec 1'800 entrées, le First Folk Festival connaît un succès plein de promesses. Celle déjà de revenir l’année prochaine au grand air.

Emile Felber se souvient:

Pourquoi un festival en 1976?

A l’époque on avait déjà organisé des concerts par le biais d’une association culturelle. On était une bande de copains. On voulait juste faire une petite manifestation pour faire découvrir le folk dans la région. C’était la musique à la mode. Il y avait un festival de folk à Cambridge. Avec Daniel Rosselat on est allé voir. On a eu envie d’en faire un chez nous.

Comment vous y êtes-vous pris?

Tout était artisanal. Pour l'affiche par exemple, on n'avait pas d'ordinateurs. J’étais allé chercher un Letraset (Ndlr : lettres en caractère d’imprimerie) au magasin. Ça m’avait coûté 40 francs. C’était une somme. Le festival m’avait remboursé (rire).

Une anecdote?

Les concerts se sont joués dans la salle communale. Une équipe de la TSR était venue prendre des images. On s’était procuré quelques spots pour l'éclairage. Mais pendant le concert de Malicorne le système a sauté. Si bien qu’il ne restait plus que les lumières de l’équipe de TV pour éclairer la scène!