Charles-Clos Olsommer

Le peintre a toujours été sensible à la lumière du Valais.

A l'occasion d'une exposition, le peintre Charles-Clos Olsommer s'exprime sur le Valais et des Valaisans. Albin Salamin a retenu ce document pour le coup de c?ur des archives de cette semaine:

«Lorsque j'étais enfant et que je jouais avec mes camarades de jeu sur la place du village, j'ai souvent croisé ce vieux monsieur, aux cheveux gris et longs. Il portait un pantalon serré vers les genoux qu'on appelait des «pantalons golf».

Nous ne connaissions pas cet homme mystérieux mais très gentil. On le disait «artiste», ce qui pour nous signifiait quelqu'un qui ne vivait pas comme nous, qui ne travaillait pas beaucoup et qui vivait pauvrement. Il semblait toujours très concentré et préoccupé. Il ne s'arrêtait jamais pour discuter. On lui donnait également le nom «d'ermite».

Ce n'est que bien plus tard que j'ai vraiment compris qui était cet artiste, Charles-Clos Olsommer, un peintre dont les qualités artistiques n'ont été reconnues que vers la fin de sa vie. Il faut dire que dans la région, il n'y avait pas beaucoup d'argent et que personne ne voulait acheter ses tableaux. Sa peinture fut reconnue pour son originalité et son caractère insolite.

Nous savions que Charles-Clos Olsommer n'était pas de la région, bien qu'il habitât Veyras depuis 1912, mais une sorte de méfiance de l'étranger, aux coutumes différentes, amenait une certaine retenue.»

D'origine française, Charles-Clos Olsommer est né le 17 mars 1883 à Neuchâtel. Fils du photographe Louis, il étudie la peinture à l'Ecole d'art de La Chaux-de-Fonds de 1901 à 1902 avec le professeur Charles L'Eplattenier. Il fréquente ensuite la Kunstgewerbeschule de Munich (1902-1903) puis l'Ecole des beaux-arts de Genève (1904-1905). Lors de l'un de ses nombreux voyages en Bulgarie, dans les Balkans, en Italie, en Allemagne et en France, il rencontre une Bulgare du nom de Veska qui devient sa femme en 1907 et avec qui il a quatre enfants, Lor, Bojen, Claude et Carlo.

Charles-Clos Olsommer vient s'établir en Valais, d'abord à Ardon puis, de manière définitive, à Veyras en 1912, cadre idéal pour accomplir sa vocation artistique. Il y construit sa maison, celle-là même qui aujourd'hui est devenu le musée qui porte son nom. Le Valais, le peintre le connaît depuis 1899, quand il fait un séjour chez son oncle à Ardon. Il est alors saisi intérieurement par la lumière particulière de ce pays. Charles-Clos Olsommer reçoit en 1958 la bourgeoisie d'honneur de la commune de Veyras. Il meurt le 3 juin 1966 à Sierre.

Peintre mystique, Charles-Clos Olsommer a eu pour thème de prédilection le portrait puis les paysages naturalistes du Valais et, enfin, les paysages imaginaires ou fantastiques. Ses modèles sont surtout les membres de sa famille, sa mère, son père, son épouse Veska et ses enfants. Il a également peint des portraits de gens du pays.

  • Journaliste: Gilbert Schnyder