Baudelaire

Robert-Benoit Cherix, professeur à l'Université de Fribourg.

En 1962, Robert-Benoît Cherix, professeur à l'Université de Fribourg, s'entretient avec Yette Perrin à propos de son livre Commentaire des "Fleurs du mal". Essai d'une critique intégrale.

Il explique la genèse de son commentaire, à savoir sa parution en 1950 (ed. Cailler), couronnée par l'Académie française et sa réédition chez Droz en 1962.

Pour tenter un commentaire intégral, le professeur s'est basé sur l'idée que l'oeuvre poétique de Baudelaire forme un ensemble absolu, selon un dessein arrêté dès le départ. Il n'hésite pas à explorer les différentes formes artistiques (picturales, musicales...) pour déchiffrer une oeuvre d'une rare densité d'inspiration et d'une profonde intelligence.

Robert-Benoît Cherix (1896-1993) appartient au petit groupe des bellettriens lausannois qui se convertirent en 1926 au catholicisme romain. Il enseigne notamment la philosophie et le latin au Collège Florimont. Ami de l'Abbaye de Saint-Maurice, à laquelle il offre une place de choix dans le livre L'Arche d'Alliance, il y retrace le cheminement de sa conversion.

Il publie en 1950 un Commentaire des "Fleurs du mal". Essai d'une critique intégrale, et reçoit cette même année le Prix de la langue française par l'Académie française. Son livre est réédité en 1962 (Genève, Droz, Paris, Minard).

Il est professeur de littérature française à la Faculté des Lettres de l'Université de Fribourg.

  • Réalisateur: Maurice Huelin