Carouge, la cité sarde

Une ville qui a su conserver un certain charme du passé.

Jouxtant la ville de Genève, Carouge est réputée pour son vieux quartier et sa mentalité, contrastant avec l'austérité de la cité de Calvin. Située sur la rive gauche de l'Arve, elle eut pour dessein de concurrencer Genève.

Surnommée la cité sarde, le territoire est cédé au Royaume de Sardaigne par la République de Genève lors du Traité de Turin en 1754. Sous la volonté du roi Victor-Amédée III de Sardaigne, le hameau est érigé en ville par des architectes piémontais qui lui confèrent son cachet. En 1786, le roi lui accorde le titre de Ville royale. La commune est réunie à Genève depuis le Traité de Turin de 1816.

En avril 1968, La Suisse est belle s'invite dans les quartiers anciens et récents de Carouge et visite ses abords, des berges de l'Arve à la zone industrielle de la Praille.