Max Frisch

Un entretien avec l'écrivain alémanique tiré de l'émission Miroirs. [RTS]
  • Littérature suisse
  • Vidéo 26 min.

6 mars 1983

Culture

En 1983, l'auteur suisse alémanique Max Frisch, qui séjourne dans la capitale française, accorde un entretien au journaliste Michel Contat. Invité par le gouvernement socialiste à un colloque sur le thème «Création et développement face à la crise», le «Sartre suisse», comme on le présente à Paris, aborde différents thèmes.

Max Frisch qui vit à New-York s'exprime notamment sur les rapports entre la culture américaine et la culture européenne. Evoquant son voyage en Chine populaire, l'auteur explique le rôle de l'écrivain dans la société, un rôle de subversion. Le dramaturge confie également qu'il a perdu la foi dans la parabole que constitue une pièce de théâtre et il explique la genèse formelle de son dernier livre L'homme apparaît au quaternaire.

Ce récent ouvrage reflète l'évolution de Max Frisch. Autrefois violemment polémique, l'auteur a abandonné de sa virulence tout en demeurant très critique: il a accédé à une certaine sérénité faite de cette distance ironique qui est la marque de son écriture.



Max Frisch, né à Zurich le 15 mai 1911, est un écrivain et un architecte suisse alémanique.



Il entame des études littéraires à l'Université de Zurich qu'il doit interrompre suite au décès de son père en 1933 et il se lance alors dans le journalisme. En 1934, il publie un premier roman. Puis il entame tardivement des études d'architecte qu'il achève en 1941. Max Frisch poursuit alors une double carrière d'architecte et d'écrivain pendant une quinzaine d'années.


Fermant son bureau d'architecture en 1955, il se consacre entièrement à l'écriture de pièces de théâtre et de romans engagés dans une œuvre qui s'étend sur une soixantaine d'années.


Intellectuel critique, Max Frisch est l'un des grands écrivains de langue allemande de l'après-guerre.