Du fond des âges (1)

Au Japon, les Kofun sont des sépultures en forme de tertre.

Du fond des âges.

Ce premier film sur le Japon d'une série de quatre a trait à la période qui débute peu avant notre ère et s'achève aux environs des VI-VlIe siècles. Une grande partie des œuvres qui nous sont parvenues sont des créations funéraires. C'est en particulier le cas pour les terres cuites «expressionnistes» de l'époque Jômon, qui représentent des personnages, ou pour les Haniwa, sortes de gardiens surnaturels des tombes. Ces céramiques possèdent une puissance plastique dont la modernité surprend.

D'énormes sépultures royales – les Kofun – ayant la forme de tertres entourés de douves remplies d'eau, témoignent de la vigueur et de la puissance d'une société dont les réalisations collectives sont colossales. Par leurs dimensions, ces tumulus qui dépassent 400 mètres de diamètre s'apparentent aux pyramides d'Egypte ou du Nouveau Monde.

Ces collines artificielles, édifiées dans les plaines alluvionnaires et qu'entourent des surfaces d'eau, étaient à la fois le tombeau et le lieu de culte des ancêtres. Ces créations expriment la rigoureuse structuration sociale du monde nippon à l'orée de l'âge historique. Leur architecture répète immuablement une tradition vieille de deux mille ans, et les rites et les danses sacrées que les prêtres accomplissent nous replongent dans la nuit des temps.

L'écrivain, Nicolas Bouvier participe à cette série sur le Japon.

  • Réalisateur: Pierre Barde