Père Yves Congar

Yves Congar en 1963.

En 1976 au micro d'André Kolly, quelque onze ans après la fin de Vatican II, le père Yves Congar livre ses souvenirs.

Le Père Congar qui fut d’abord consulteur puis expert de plein droit au Concile, évoque les  nombreuses questions qui se posent au début de ce processus initié par le pape Jean XXIII. Il relève qu’au bout du compte, les participants au Concile -incertains quant au but à atteindre et quant à la durée des travaux- ont accompli un très bon travail.

Le Père Congar a été particulièrement actif en 1964 et 1965, travaillant sans relâche, notamment pour Gaudium et Spes, Constitution pastorale sur l'Eglise dans le monde de ce temps, et le Message au monde.

Son témoignage révèle que le Concile qui avait été prévu par la Curie selon un schéma tout fait, s'est en fait révélé un processus inattendu et créatif.

(Source photo : TSR 1963)

Le père Yves Congar (1904-1995) est un dominicain français et l'un des théologiens catholiques les plus influents du 20ème siècle. Il est rendu suspect aux yeux de l'Eglise catholique pour une publication sur l'oecuménisme en 1937, puis Vraie et fausse réforme dans l’Église, en 1950. Très tôt il pense que les laïcs ont une place importante dans l'Eglise. Condamné au silence sous le pontificat de Pie XII, il sera réhabilité par le pape Jean XXIII qui l'associe dès 1960 aux travaux préparatoires du Concile. Son influence a été considérable sur les papes suivants.

Gaudium et Spes, Constitution pastorale sur l'Eglise dans le monde de ce temps, est une des quatre constitutions principales adoptées par le Concile Vatican II.

  • Journaliste: André Kolly