Stéphane Hessel

Stéphane Hessel

En 1963 les Rencontres Internationales de Genève ont pour thème "Dialogue ou violence ?". Le 10 septembre, Stéphane Hessel, alors directeur de la Coopération avec la Communauté et l'Etranger de l'Education nationale française, prononce une conférence intitulée "Les nouvelles bases d'une solidarité".

Au lendemain de la décolonisation française, il est temps de tisser de nouveaux liens entre ex-colonisateurs et ex-colonisés. Stéphane Hessel rêve de dialogue et de coopération, afin de permettre une économie globale intelligemment planifiée, dans laquelle chaque partie trouverait son épanouissement. Le but étant de rompre "la loi tragique selon laquelle entre pauvres et nantis, (...), l'écart des niveaux de vie ne cesse de croître".

Presque cinquante ans plus tard que reste-t-il de son rêve? Un mot, global, auquel on a malheureusement accolé le suffixe de "isation" pour le malheur des plus pauvres.

(Source photo : TSR 1978)

Stéphane Hessel naît à Berlin le 20 octobre 1917. En 1925 sa famille s'installe en France. Bachelier à 16 ans, il part rejoindre son oncle à Londres pour suivre les cours de la London  School of Economics, puis étudie à l'Ecole libre des sciences des sciences politiques. Il est naturalisé en 1937 et entre à l'Ecole normale  supérieure après une licence de philosophie.

Mobilisé en 39, il rejoint le Général de Gaulle en mars 41. Il revient en France en 44 pour une mission, est arrêté, puis déporté à Buchenwald, dont il réchappe grâce à une usurpation d'identité organisée par la Résistance.

Il passe le concours du quai d'Orsay en 1945 et commence une carrière dans la diplomatie qui durant près de quarante ans le fera travailler à l'ONU et dans différents ministères.

La publication de son court manifeste Indignez-vous en 2010 le fait connaître du grand public. Engagé pour la cause palestinienne, son appel au boycott de produits israéliens a été fortement critiqué par certains.

Il s'est éteint le 27 février 2013.