Son des Rangiers

Le Fritz entouré de manifestants et de drapeaux jurassiens [TSR ]
  • Politique et Institutions
  • Audio 16 min.

30 août 1964

Miroir-flash

Le 30 août 1964, des plaisantins ont coupé le câble de la Radio romande contraignant les journalistes Bernard Nicod et Pierre Lang à se rabattre sur la cabine téléphonique de l'Hôtel de la Caquerelle.

Le scandale du jour ce n'est pourtant pas tant que l'on perturbe le travail des collaborateurs de Radio-Lausanne, mais que les autonomistes jurassiens empêchent Paul Chaudet, conseiller fédéral et Virgile Moine, conseiller d'Etat bernois de prononcer leur discours de commémoration des mobilisations de 1914 et 1918, devant le monument de Charles l'Eplattenier. Jamais encore en Suisse on ne s'était permis de faire taire un conseiller fédéral.

Les Jurassiens, qui réclament depuis 1947 leur autonomie au sein du canton de Berne, ont réalisé un coup d'éclat, qui a marqué la conscience de la Suisse officielle et est resté gravé dans la mémoire collective des autonomistes.

(Source photo: TSR 1964)

Chronologie

1815. Lors du Congrès de Vienne, le Jura est annexé à la Suisse et attribué au canton de Berne, en compensation de la perte du canton de Vaud.

1917. Lancement du Comité pour la création du canton du Jura.

Les 9 et 17 septembre 1947, le Grand Conseil bernois refuse, à deux reprises, de confier le Département cantonal des travaux publics au jurassien Georges Moeckli sous prétexte qu'il est francophone. Le 20 septembre, 2000 personnes protestent à Delémont. Le 2 octobre, le Comité d'action pour la défense des droits du Jura se constitue à Moutier. Le 30 novembre, fondation à Moutier du Mouvement séparatiste jurassien qui deviendra le Rassemblement jurassien. Le Mouvement demande la création du canton du Jura.

Le 29 octobre 1950, la Constitution bernoise reconnaît l'existence du peuple du Jura.

1963. «Livre blanc» du gouvernement Bernois qui confirme sa position de 1947. Il n'entend pas que soit remise en cause l'unité cantonale.

Le 17 mars 1967, le gouvernement reconsidère sa politique: il fera des propositions pour résoudre le problème jurassien; le peuple du Jura devra avoir la possibilité de se prononcer sur la création d'un nouveau canton.

Le 23 juin 1974, par 36'802 voix contre 34'057, le Jura se prononce pour la création d'un nouveau canton. Le sud et le district du Laufonnais opte pour son maintien dans le canton de Berne.

Le 16 mars 1975, le canton de Berne organisa un vote dit «en cascade» et les trois districts du sud restent attachés dans le canton de Berne. Mais les mouvements de lutte, notamment le Groupe Bélier, le Mouvement autonomiste jurassien et le Mouvement indépendantiste jurassien poursuivent l'idéal d'une réunification du «peuple jurassien francophone».

Le 21 mars 1976, l'Assemblée constituante jurassienne est élue.

Le 20 mars 1976, la Constitution jurassienne est approuvée.

Le 24 septembre 1978, tous les cantons suisses et une majorité écrasante (82,2 %) des citoyens acceptent la création du canton du Jura.

Le 1er janvier 1979, le canton du Jura exerce sa pleine souveraineté.