Paul Chaudet démissionne

Paul Chaudet démissionne [TSR 1966]
  • Politique et Institutions
  • Audio 31 min.

28 novembre 1966

Miroir du monde

Ce 28 novembre 1966, à l'heure de l'ouverture de la session des Chambres fédérales, l'annonce de la démission du conseiller fédéral Paul Chaudet crée la surprise et  occupe la majeure partie de l'émission d'actualités Miroir du monde. Ce retrait plusieurs fois exigé lors de l'affaire des Mirages en 1964 intervient alors que la confiance semble rétablie.

Quels en sont donc les motifs ? Paul Chaudet trace d'abord le bilan de son action et de sa situation très exposée à la tête du Département militaire fédéral: la réforme de l'armée et l'acquisition des Mirages ont été menées à bien. Cependant "l'hypothèque Chaudet" demeure: des parlementaires de son propre camp ne veulent pas le voir accéder à la vice-présidence pour 1967, année d'élections fédérales. Paul Chaudet en tire les conséquences, sa démission est devenue inévitable. L'affaire des Mirages a ainsi fait une victime politique.

(Source photo : TSR 1966)

Originaire de Corsier-sur-Vevey, dans le canton de Vaud, Paul Chaudet est né le 17 novembre 1904. Membre du parti radical, il est élu au Conseil fédéral le 16 décembre 1954 et démissionne le 28 novembre 1966, suite à «l'affaire des Mirages».


En 1961, le Conseil fédéral décide d'acquérir de nouveaux avions de combat et choisit le Mirage français. Le Parlement accorde un crédit de 871 millions pour 100 appareils. Ce premier crédit est largement insuffisant et le gouvernement se voit contraint de demander une enveloppe supplémentaire de 576 millions, soit un dépassement de 66%. Le Département militaire, dirigé par Paul Chaudet, est pris dans la tourmente. Une Commission d'enquête parlementaire, présidée par Kurt Furgler, n'y voit aucune malversation, mais pousse néanmoins le chef de l'Etat-major général, puis Paul Chaudet, à la démission. Ce dernier meurt onze ans plus tard, le 7 août 1977.